la démarche zéro déchet, zéro gaspillage

Il est de plus en plus admis que les modes de production et de consommation à l’échelle globale ne sont pas durables. Dans un pays comme le Sénégal, la production des déchets augmente rapidement avec l’augmentation de la population urbaine, et le développement. Les structures de gestion des déchets ne sont pas à même de gérer ce flux de déchets toujours plus important. Par ailleurs, des déchets sont importés en masse des pays développés, qui produisent eux-mêmes toujours plus de déchets. Les pays en développement sont ceux qui paient le plus lourd tribut de la mauvaise gestion des déchets à l’échelle globale, et cette situation va s’empirer si l’on reste dans une trajectoire « business as usual ».

Il est temps aujourd’hui d’opérer un changement de paradigme, en allant bien plus loin que l’intégration du recyclage dans la gestion des déchets. On ne peut pas produire toujours plus de déchets sous prétexte qu’ils sont recyclables, mais on doit en produire moins et les gérer autrement. Aujourd’hui, à travers le monde, de nombreuses villes, collectivités, entreprises et citoyens sont déjà engagés dans cette démarche de réduction des déchets et du gaspillage et nous pouvons nous inspirer de ces exemples, tout en nous adaptant aux réalités locales et en promouvant un développement juste et inclusif pour les populations.

Optimiser et allonger l’usage

Au Sénégal, l’usage des biens est prolongé par la récupération, très développée, de la grande majorité des biens de consommation utilisés dans le pays, mais également, des biens importés en provenance de pays développés. La réutilisation des emballages est également développée. Cette récupération n’est souvent pas vue de manière positive, mais plutôt comme une obligation pour des personnes qui n’ont pas les moyens de faire autrement. La tendance actuelle va cependant vers une diminution de la réutilisation, avec par exemple la distribution massive de produits neufs, à prix bas, et la multiplication des produits vendus en emballage individuel.

La démarche zéro déchet, zéro gaspillage vise à maximiser l’usage en promouvant la réutilisation, mais également le partage et la mutualisation des biens.

En ce qui concerne les emballages, les modes de distribution reposant sur le « jetable », qui sont en expansion rapide, sont écartés au profit de système basés sur la réutilisation (consigne, vente en vrac).

Préserver la matière

Le compostage et/ou le recyclage permettent de valoriser la matière le plus efficacement possible. Cela signifie que l’on devrait séparer le plus en amont possible, c’est-à-dire au sein des foyers et des entreprises, les flux de déchets, et les traiter séparément. Actuellement, la séparation des déchets à la source est très peu développée au Sénégal. Il existe pourtant des infrastructures de recyclage et de compostage. C’est cette gestion séparée qui permet de réduire le recours à l’incinération et au stockage et de préserver au mieux les ressources naturelles utilisées dans les processus de fabrication.

bonnes adresses au Sénégal
recettes pour réduire ses déchets

Trouverez des recettes et des astuces simples pour réduire vos déchets sur  www.zerowastesenegal.org/reduiremes-
dechets

Newsletter